20. nov., 2017

Halioud...

On parle beaucoup des problèmes d’adaptation des femmes d’expat car rares sont celles qui affirment s’adapter très facilement, fingers in the noze dans n’importe quel pays !

Heu quoi que j’aie souvent mes fingers in my noze.... disons que je ne cherche pas tout de suite le camembert dans un supermarché !

Je me suis demandée pourquoi sans trop exagérer je m’adapte plutôt bien dans un pays…

Tu me diras Solène, les 4 pays où j’ai eu besoin de me confronter à ce problème, n’étaient pas vraiment trop compliqués il faut bien le reconnaitre :  le Danemark, la Hongrie, la Roumanie et enfin le Brésil c’est pas la Chine ni l’Arabie Saoudite !!

Mais quand même, beaucoup mettent du temps ! Pourquoi alors est-ce difficile ? la langue peut être un souci, le chômed  (chômage au Club med comprendre : ne plus travailler pour suivre ton expat dans un pays de rêve), l’indisponibilité totale de ton expat (t’es au chômed tu peux gérer), être loin de sa famille, les produits locaux et donc pas français…

Il est là le problème souvent aussi… vouloir absolument continuer à l’étranger à mener la même vie qu’en France !

Ne pas observer mais critiquer, ne pas chercher à comprendre mais subir … Ben oui c’est compliqué forcement !

ok ce n'est pas toujours facile l’expatriation pour autant, quelques moments de solitudes d’angoisse, de panique, de ‘’merde qu’est-ce que je fous là’’ ….

Et les enfants d’expat alors comment vivent-ils l’expatriation ? En gros ça se passe comment pour eux l’adaptation et la mobilité ?

Franchement ils sont super courageux ! Pour le coup ce sont eux, les champions de l’adaptation !

Il est déjà difficile pour un enfant non expat de changer d’école tous les 4 ans, de passer du primaire au collège puis du collège au lycée dans la même ville, il faut imaginer que le petit expat change d’école tous les 2 ans, nouveau pays, nouvelle langue, nouveaux visages….

Mais ils y parviennent assez bien et rapidement malgré internet qui ne rend pas l’adaptation plus simple finalement car un pied au Brésil et un pied toujours virtuellement en France !

Alors que ce n’est pas leur choix, ils assurent !

Et puis, les enfants d’expat sont de grands voyageurs, la notion de distance est différente de celle des non expat. Ils voyagent en avion la plupart du temps…. 10h de vol c’est assez banal pour eux.

  • Maman stp tu es d’accord pour que j’ailles à Halioud avec ma copine Anna en décembre ?

  • Punaise mais c’est où Halioud Paz ?

  • Maman c’est aux Etats Unis voyons ! tu ne connais pas Halioud ? Le tonton d’Anna travaille dans le cinéma et il pourra nous présenter les acteurs de ma série préférée !

  • Hollywood ah oui ! Mais Paz c’est très loin, on ne va pas comme ça à Hollywood !

Paz est née au Danemark (ma brunette pense qu’elle est danoise oui oui), a vécu dans 4 pays en 9 ans mais jamais en France, alors pour elle aller à ‘’Halioud’’ c’est aussi simple que d’aller à Paris quand on vit en province…

En conclusion, je dirais que nos petits expats sont super adaptables c’est clair mais un peu perchés quand même !

Nos petits expatriés deviendront-ils de grands expatriés ? J’en suis certaine, ils auront la bougeotte car leur pays est le monde à quelques heures de vols.