Blog

1. juin, 2015

Qui n’a jamais organisé une réunion, un déjeuner, une soirée et reçu ce petit message : SANS MOI !

Juste SANS MOI ou parfois pour les plus polis, SANS MOI, DESOLE !

Pourtant il me semble que l’on continu d’apprendre aux enfants, la construction d’une phrase verbale !

Pour les SANS MOI, on est adepte de la nominale ! On kiffe la nominale ! La verbale c’est trop long et on la réserve aux grandes occasions très certainement Cool

SANS MOI, un nouveau style de langage ? Tiens donc, une nouvelle sorte d’interjection ou d’onomatopée ?

Je n’y prêtais pas vraiment attention mais une fois repéré ce SANS MOI, il devient un peu irritant ! On l’aura remarqué, il m’agace beaucoup.

C’est comme si on vous disait : ‘’ j’en ai rien à cirer de ta réunion ou de ton dej, j’ai autre chose à faire mais c’est trop long à développer’’ ! Ben oui c’est le problème de l’écrit, il peut porter à mauvaise interprétation !

Mince alors,  ce n’est pas très  compliqué d’écrire : ‘’je suis désolée mais je ne pourrai pas assister à la réunion ou au déjeuner car j’ai un empêchement de dernière seconde, ma grand-mère est décédée pour la 3eme fois, je me suis cassée la malléole du coude, j’ai une rage de gorge, je n’ai plus d’eau froide…  mais merci pour l’invitation !''

Prendre le temps d’écrire un énorme bobard ça passe vraiment mieux !

D’interjection à onomatopée, je dirais que ce SANS MOI manque totalement de tac (t) !