Blog

11. août, 2014

Solène tu comprendras quand tu viendras me voir en février ! Tu vas devenir accro comme moi et des millions de brésiliens ! Tellement accro à cette boisson qu’elle mérite un billet dans mon blog ! Guest star ! Tu auras bien compris que je veux parler de la caipirinha !!!

Vendredi dernier j’ai organisé dans mon quartier un apéro de rentrée avec mes copines de Rio (oui j’en ai plein maintenant Cool), des filles très sympas avec qui j’avais envie de partager ma boisson brésilienne favorite et l’occasion pour nos maris de se rencontrer ! Nous avons passé avec Caroline (jolie blondinette chti), Deborah (superbe plante australienne), Nathalie (adorable brunette parisienne) et leur mari une très bonne soirée !

4 caipi à mon actif, un record quand on sait l’effet d’une seule caipi (40 degrés d’alcool) habituellement sur moi ! Mais vendredi je devais avoir de l’entrainement après mes 5 semaines de vacances festives en France avec toi, Camille et Nath...,  car après la deuxième, j’étais encore en forme pour une troisième et après la troisième plus du tout en forme mais suffisamment paf pour commander la 4eme !

Je me souviens être rentrée chez moi en zigzaguant tout du long comme diraient les bretons ! Cuite aux patates (comme dirait un gersois ou un ariegeois) mais pas malade (pour une fois), j’avais de l’entrainement c'est certain !

En revanche, le lendemain matin à 9h00 quand Paz a réclamé son petit déjeuner, je voulais mourir encore une fois ! Mal aux cheveux et je jurais que plus jamais je ne boirai une caipi de ma vie ! Personne ne m’a cru sur FACEBOOK ! Et tout le monde avait raison ! Je reboirai des caipi, d’ailleurs une virée a l’Academia de cachaça avec mes copines est déjà prévue et à programmer as soon as possible afin de parfaire nos connaissances !

Tu vois bien que je suis accro ! Aussi, j’ai voulu en savoir un peu plus sur cette boisson ! Je vais nous tirer vers le haut et partager avec toi mes recherches. Et bien figure-toi que la caipirinha au 17eme siècle était un remède utilisé par les esclaves pour guérir de la grippe ! NOSSA ! Voilà pourquoi on est accro c’est un médoc 100 % naturel qui fait du bien !

La cachaca est une eau de vie obtenue à partir de la fermentation du jus de canne à sucre tout comme le rhum mais la cachaca est distille à 40 degrés  puis immédiatement embouteillé alors que le rhum est distillé  à 65 ou 70 degrés puis vieilli en fut et adoucit avec de l’eau pour obtenir un degré d’alcool désiré, c’est ce qui fait la différence entre ces deux alcools issus de la canne à sucre mais dont le gout est vraiment différent !

Ce breuvage a tellement de vertus que le gouvernement brésilien en 2008 a créé une loi afin de règlementer la recette ! Seule la version : citron vert, sucre de canne, glaçons et cachaca peut être appelée Caipirinha.

Il existe toutefois des variations comme la caipirosca (avec de la vodka), caipisaké (avec du saké), caipirissima (avec du rhum) et le top de la variante la batida de limao (même ingrédients que la caipirinha mais le tout est mixé  pour  une préparation à  l’avance et en plus grande quantité !).

Alors,  avec modération ? Pas certaine Cool

Pharmaceutique ou festive,  vive la CAIPIRINHA !!!!!