Blog

13. mai, 2014

Voilà c’est fait, j’ai couru dimanche dernier mon premier semi à Rio, le Mizuno half marathon de Rio de Janeiro.  J’ai atteint mon objectif de 1H50. Je suis contente, fière de moi d’autant plus que j’ai mouche mon coach Flavio qui 3 jours avant l’épreuve pour bien me casser le moral, pronostiquait 1H58 ! C’est bien les brésiliens ça ! Pour ne pas être déçus,  ils prévoient le pire ! Mais en sport quand on a l’esprit de compétition et qu’on ne lâche rien comme moi ça stimule finalement !  Après 1 journée de doute (et s’il avait raison ! j’en bave aux entrainements, il fait chaud et humide, je ne suis pas capable de mieux !), j’étais remontée à bloc ! J’allais prouver à ce petit kiki que je pouvais atteindre mon objectif !

Il pleuvait des cordes le jour de l’épreuve, j’étais trempée en partant mais je préfère mille fois la pluie à la chaleur ! J’étais super motivée, j’avais des frissons dans mon sas « Elite B » (ma performance de 1h45  à Bucarest me permettant de faire partie de cette catégorie bien que cela a créé un stress supplémentaire  pendant l’entrainement et que bien souvent je regrettais mon choix « est-ce que je mérites de faire partie de  cette catégorie !). 

Le parcours n’était pas techniquement difficile, plat très plat et il longeait la mer mais monotone très monotone ! Une ligne droite de 10,5km aller et la même pour le retour ! J’ai vite compris que la vue de la mer n’allait pas rendre ma course plus facile ! Je me suis concentrée sur le bitume et j’ai trace ma route comme un petit soldat km par km ! J’ai fait tout bien : pas trop vite pour ne pas me griller et terminer ma course ni trop lentement : 11,5km/h de moyenne en m’arrêtant a tous les ravitaillements, m’aspergeant d’eau (il ne faut pas oublier qu’à Rio même s’il ne faisait pas beau, le taux d’humidité plus de 80% vous asphyxie, on perd beaucoup d’eau, on transpire énormément  il faut donc boire souvent ) ! Les stands de ravitaillement sont tous les 2 km c’est pour dire alors qu’en Europe tous les 5km !

J’ai été impressionnée par le nombre de seniors qui couraient vite ! D’habitude je suis assez irritée lorsque des gros popotins sont devant moi alors qu’on dit que plus on est léger et plus on court vite ! IL y a des exceptions faut croire ! Mais à Rio ce sont les seniors qui sont devant moi ! Cela m’agace aussi mais un peu moins car je me dis que ma carrière d’amateur de course est loin d’être terminée finalement !! Certains avaient plus de 60 ans !!!!

Pendant le parcours je n’avais qu’une chose en tête : que Christophe et les enfants (qui m’attendaient à la ligne d’arrivée) soient fiers de moi et moucher mon coach ! Oscar a 10 ans, c’est important de lui montrer qu’on peut atteindre ses objectifs !

J’ai accomplie ma mission, j’ai assure ! Je suis contente vraiment contente ! Il y a quelques jours je pensais soit raccrocher les baskets soit le chrono : ni l’un ni l’autre ! C’était mon premier semi au Brésil, je compte bien améliorer ma performance !! Mais pas tout de suite, je me laisse quelques mois d’apéro-caipi, de ferias à Pampelune et à Bayonne avant de reprendre un entrainement infernal !

La cerise sur le gâteau, ma récompense, mon cadeau de la fête des mères  après le semi : le  brunch au mythique et magnifique Copacabana Palace ! Le bonheur ! Apres l’effort,  un sublime moment de réconfort !

Bon à toi maintenant ma copine bretonne ! Dimanche prochain c’est ton tour, le semi de Bucarest ! Tu connais le parcours par cœur, tu es entrainée et certainement très motivée aussi par le brunch au Radisson de Bucarest pour fêter ta performance ! Je serai avec toi de loin, je ferai avec toi dans ma tête ce parcours que je connais moi aussi très bien ! Allez merde ! J’ai hâte de lire tes SMS après 5 coupettes de champomy ave alcool Cool